Comment mesurer les impacts de la nouvelle mise à jour de Google ?

25Sep, 2018 | ACTUALITÉS DIGITALES

Comment mesurer les impacts de la nouvelle mise à jour de Google ? Quelques clés pour les évaluer

 

Avec Speed Update implémenté depuis juillet 2018 pour les recherches conduites sur mobile, la vitesse d’affichage de pages est devenue un critère de classement et de référencement. Peut-on d’ores et déjà en conclure que seules les pages les plus lentes sont affectées comme Google l’a déclaré ? Comment mesurer concrètement les impacts de cette mise à jour ? Peut-on évaluer la vitesse de son site et avec quels outils ?

 

Si Google reste évasif sur les moyens à développer afin d’accélérer la vitesse de chargement des SERP ou Search Engine Result Page, à savoir la page des résultats d’une recherche, il existe des données pour les évaluer et des métriques permettant de les tester. Ces métriques particulièrement prolifiques, concernent l’efficacité d’une campagne ou d’un web marketing par exemple. Elles sont des outils efficaces afin d’évaluer l’expérience utilisateur. Elles comptabilisent les nombres de clics sur un produit ou encore les taux de rebonds par exemple.

 

Des ressources disponibles sur Chrome

Sans pour autant certifier la pertinence de ces données, Google livre des outils visant à prendre en compte les expériences des internautes :

  • Le rapport d’expériences d’utilisateur Chrome : c’est un ensemble de données publiques qui renseignent sur les requêtes les plus fréquentes des internautes. Il peut être une source d’informations intéressante sur la qualité des signaux par exemple.
  • Le Lighthouse : outil automatisé sur Chrome pour valider la performance des pages web.
  • Le PageSpeed Insights : c’est un indicateur de performance d’une page. Il vous permet de disposer de suggestions afin d’optimiser la rapidité d’affichage des pages.

 

Des métriques efficaces et fiables

Quelques métriques performantes sont disponibles pour mesurer la vitesse d’affichage des pages de votre site :

  • Le Start Render : comme son nom l’indique, elle mesure le temps écoulé jusqu’à ce qu’un premier élément apparaisse sur la page. Il peut s’agir d’un background ou d’une couleur de fond et dans tous les cas, cet élément constitue un premier signal pour l’internaute. C’est toujours un élément fiable puisqu’elle se fonde sur un enregistrement vidéo.
  • Le First Contentful Paint : c’est une métrique qui s’enclenche dès qu’un premier contenu est visible pour l’internaute. Disponible sur Chrome uniquement, cette mesure reste pour l’instant moins fiable que la précédente car en système bêta.
  • Le Speed Index : cette métrique évalue la vitesse de progression d’une page au-dessus de sa ligne de flottaison. Plus le pourcentage de vitesse est important, plus l’affichage est rapide.
  • Le First Meaningful Paint (FMP) : cette métrique évalue l’utilité de la page web affichée.
    Particulièrement subjectif et difficile à maîtriser, la pertinence de ce critère est difficile à intégrer. Chrome l’a néanmoins déjà implémentée.
  • Le Time to Interactive : cette métrique mesure le temps nécessaire pour télécharger le contenu principal permettant d’interagir.
 

Un cadre encore peu contraignant

Si la dernière mise à jour Speed Update de Google a commencé à modifier le référencement sur mobile, elle n’annonce pas pour autant une révolution. En effet, selon Google, elle n’affecte que les sites les plus lents et encourage les développeurs à trouver des moyens rendre les affichages plus rapides. Egalement, le format AMP ou Accelerated Mobile Pages n’est pas encore obligatoire. Celui-ci a pour fonction d’accélérer le web mobile et convient à tous les types de sites, incluant le e-commerce. Conscient que la sphère des internautes compte désormais plus de mobinautes, Google veut favoriser la mobilité. L’expérience prouve que ceux-ci interrompent leur requête au terme d’un délai de 3 secondes, il est urgent de passer en mode accéléré. Le format AMP rend instantané l’affichage de pages web sur un support mobile. Mais il est complexe et son intégration requiert des extensions particulières.

 

Conseil lecture : Dernière mise à jour de Google, une fausse alerte qui doit faire réfléchir 

VOUS AIMEREZ PEUT-ÊTRE AUSSI

RECEVEZ NOS ACTUALITÉS

Restez informé des dernières tendances et des meilleures pratiques de stratégie digitale

 

Nous vous remercions de votre confiance. À très bientôt

Share This